Bois énergie > Les combustibles mobilisables

    Bois énergie

    Sommaire

    Page 1 L'intérêt de développer la filière bois énergie
    Page 2  Filière bois en Franche-Comté
    Page 3  Les combustibles mobilisables
    Page 4  Evaluation du gisement de bois
    Page 5  Plan d'approvisionnement territorial
    Page 6 Le chauffage collectif
    Page 7  Le chauffage industriel
    Page 8  Le chauffage individuel
    Page 9  Partenaires

     

    Les bois déchiquetés ou broyés

    Les plaquettes d'origine bocagère ou forestière

     Il s'agit de bois déchiqueté, provenant de haies bocagères, d'éclaircies ou de restes de coupes en forêt (appelés " rémanents ").
    Les plaquettes permettent ainsi de valoriser des bois, qui, sinon, auraient été brûlés à l'air libre ou laissés sur place. C'est un combustible particulièrement utilisé en milieu rural, qui commence à être utilisé pour des chaufferies urbaines.

     

    Les bois de rebuts et déchets industriels

    Il s'agit de bois non traités en fin de vie ou de produits connexes des entreprises de première et seconde transformation du bois.
    Pour un coût particulièrement faible et avec un bon rendement calorifique, les plaquettes et broyats alimentent des chaudières automatiques de toutes puissances (à partir de 20 kW). L'approvisionnement se fait en vrac.



    Les écorces

    Sous-produits des industries de première transformation, elles peuvent être utilisées dans des chaudières à alimentation automatiques de fortes puissances (en collectivités ou en entreprises).
    Elles sont d'une granulométrie très hétérogène et grossière, et sont transportées sur des tapis ou des racleurs à chaîne. Leur coût, à l'achat, est donc très faible.
    En revanche, les chaudières possèdent des masses de réfractaire très importantes et sont munies d'une grille à avance automatique : les équipements (génie civil, chaîne d'approvisionnement par vérins et tapis et chaudière de forte capacités) sont donc onéreux.
    Ces investissements sont le plus souvent réalisés par des scieries ou des projets de réseau urbain.

    Exemple public : Commune d'Aillevillers et Lyaumont (70) La chaudière aux écorces chauffe un réseau de chaleur communal comprenant un ensemble très conséquent de bâtiments (mairie, logements, dispensaires, écoles maternelles et primaire et salle des fêtes).
    • Caractéristiques de la chaudière écorces : 350 kW de marque COMPTE,
    • Consommations de combustibles : 330 tonnes/an, soit environ 1 100 m3.


    Le granulé

    Le granulé (ou pellet, terme anglais) provient de la récupération de sciures et copeaux, comprimés en bâtonnets de quelques millimètres, sous haute pression sans adjonction d'agglomérant.
    Particulièrement compact et à haut pouvoir calorifique, le granulé de bois permet d'alimenter des poêles, inserts ou chaudières automatiques.
    Il répond ainsi à tout type de besoins :

    • une chaudière automatique peut alimenter une maison ou un bâtiment collectif ;
    • un poêle peut s'intégrer dans un appartement ou une maison de ville.
    La livraison s'effectue en sacs, en palettes ou en vrac.

    Il est très bien adapté aux petits projets communaux (quelques dizaines de kW) et constitue le combustible de prédilection des particuliers, de par sa grande fluidité, sa facilité d'approvisionnement en silo par camion souffleur et sa régulation simple.

    Exemple haut-saônois : Pôle éducatif d'Aboncourt-Gesincourt
    La chaudière aux granulés chauffe les locaux du groupe scolaire de 2 bâtiments adjacents regroupant 2 classes et l'ex logement de fonction pour le premier, 3 salles de classes, la salle informatique et la bibliothèque pour le second. 
    • Caractéristiques de la chaudière granulés : 50 kW de marque HARGASSNER,
    • Consommations de combustibles : 22 tonnes/an, soit environ 31,5 m3.